Archive | septembre 2013

La vérité sur l’Affaire Harry Quebert

Je tourne la dernière page de « La vérité sur l’Affaire Harry Quebert » de Joël Dicker. J’ai apprécié ce gros livre, page après page, surprise après surprise, avec un vif plaisir, un régal pour mon esprit. Si ce roman nous guide vers une enquête active, parfois drôle, parfois dangereuse, il nous offre aussi, et surtout de mon point de vue, une belle réflexion sur le statut d’auteur et sur l’art d’écrire.
L’œuvre de Joël Dicker est composée de 31 chapitres, classés par ordre décroissant. Chaque tête de chapitre aborde un « conseil pour devenir écrivain » du professeur pour son élève.
Le conseil n°4 « Lorsque vous arrivez en fin de livre, Marcus, offrez à votre lecteur un rebondissement de dernière minute. Pourquoi ? Pourquoi, mais parce qu’il faut garder le lecteur en haleine jusqu’au bout. C’est comme quand vous jouez aux cartes : vous devez garder quelques atouts pour la fin » est consciencieusement mis en œuvre dans ce récit, avec un art incontesté !
Roman à tiroirs, deux histoires s’imbriquent l’une dans l’autre, ou plutôt, une histoire surgit et s’installe dans l’histoire : il y a Marcus, jeune écrivain en manque d’inspiration, pressé par un éditeur avide de gloire et de richesses, et puis il y a Harry, homme mûr et écrivain renommé, enveloppé de mystères et de mensonges, prisonnier d’un amour immense mais interdit, qui le mène inexorablement vers la disgrâce, le jugement d’autrui, la diffamation. Il est question, aussi, d’une profonde amitié entre l’élève et son professeur, un peu comme entre un fils et son père.

Quatrième de couverture
À New York, au printemps 2008, alors que l’Amérique bruisse des prémices de l’élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois. Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d’avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison. Convaincu de l’innocence d’Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l’enquête s’enfonce et il fait l’objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d’écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ? Sous ses airs de thriller à l’américaine, La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert est une réflexion sur l’Amérique, sur les travers de la société moderne, sur la littérature, sur la justice et sur les médias.